Les lois d'une garantie habitation


Qu'il soit question de l'eau ou de la foudre, de la terre ou du vent, les éléments de la nature représentent, chacun dans son genre, un danger pour votre maison ! Tempêtes, incendies… chaque année, on note, dans le monde, des centaines de débâcles environnementales, mais aussi désastres domestiques. Si les manifestations naturelles sont généralement liées à un débordement de forces devant lesquelles l'être humain peut bien peu de chose – comme un ouragan ou un séisme – il en va autrement pour les seconds, contre lesquels quelques parades élémentaires devraient être suffisantes pour nous préserver : examiner fréquemment l'état de nos tuyaux, faire en sorte d'avoir coupé le gaz et débranché sa plaque de cuisson au moment de s'en aller…

Dans tous les cas, néanmoins, votre police individuelle devrait couvrir les coûts liés aux dommages infligés à votre maison, et également par celle de votre voisin si vous devez répondre, par malheur, de l'incendie qui a délabré une fraction de son balcon ou de son toit ! Pourvu, bien sûr, que vous ayez obéi aux injonctions de la loi, qui décrit un certain nombre de dispositifs obligatoires pour soustraire votre habitation à tous les ravages hypothétiques. Notamment, la plus grande partie des assurances requièrent l'installation d'une alarme pour se prémunir contre les cambriolages. Au surplus, maintenant, la loi rend détecter la fumée obligatoire. Dans le cas où vous n'adoptez pas ces mesures chez vous, vous risquez fort de ne pas recevoir de dédommagement en cas d'accident… vous gagnerez donc à vous pourvoir correctement !

En conclusion, si vous demeurez dans une région extrêmement battue par les vents ou exposée à de fortes pluies, de plus, pensez l'isolation de votre maison en proportion. Dans cette situation comme dans beaucoup d'autres, la prévoyance s'avère la mère de la sûreté !
Article de Marceline Labeyrie en date du 14/06/2015